Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Agence Nationale, Agence immobilière TOURS 37000

L'actualité de CENTURY 21 Agence Nationale

Escapade à Tours et en Touraine.

Publiée le 17/05/2017


Balade dans Tours

Le développement urbain et économique de Tours doit beaucoup aux pèlerinages de Saint-Martin, qui en fut l'évêque au IVe siècle, et de Saint-Jacques-de-Compostelle, dont les chemins passent par ici.

Site majeur de Tours, la cathédrale Saint-Gatien forme un bel ensemble gothique. Sa façade en dentelle de pierre mêle toutefois éléments romans, gothiques et Renaissance. Les verrières dépeignent l’évolution de l’art du vitrail du XIIIe siècle à nos jours. À l'intérieur, une partie des grandes orgues du XVIe siècle est classée Monument historique.

Autre grand édifice religieux, la basilique Saint-Martin, de style néo-byzantin, est édifiée en lieu et place d’une collégiale qui fut un haut lieu de pèlerinage. Dans une atmosphère propice au recueillement, la crypte tapissée d’ex-voto abrite le tombeau de Martin de Tours. Il fut rendu célèbre par une légende selon laquelle il partagea son manteau avec un indigent. Tours célèbrera en 2016 le 1 700e anniversaire de sa naissance.

Les rues pittoresques du Vieux Tours alignent maisons à pignons, à colombages et pans de bois, notamment sur la place Plumereau, cœur battant de la ville. Aux beaux jours, les terrasses des cafés de la « place Plum’ », pour les intimes, illustrent la convivialité de Tours et sa vie estudiantine.

Même sortis du Vieux Tours, gardez l’œil ouvert pour dénicher les beaux hôtels particuliers en pierre. Certains sont percés de bow-windows d’inspiration Art déco. On voit aussi dans les rues des édifices de l’architecte tourangeau Victor Laloux : la basilique Saint-Martin (1890), la gare (1898) et l’Hôtel de Ville (1904), dont la façade représente symboliquement les vertus républicaines.

Impossible d’évoquer le patrimoine culturel de Tours sans citer l'original musée du Compagnonnage, qui présente les étonnants chefs-d’œuvre des corporations compagnonniques. Plus classiques, les collections musée des Beaux-Arts font se côtoyer primitifs italiens, peintures françaises, sculptures, mobilier ancien…

Tours change

Tours est en mouvement. La municipalité veille à un renouvellement des styles architecturaux. Ainsi Jean Nouvel a-t-il conçu, dès 1993, le Palais des Congrès, dont les lignes de bateau rappellent la proximité de la Loire.

L’ouverture du tramway en 2013 a impliqué de profondes restructurations du paysage urbain, avec pour maîtres-mots l’embellissement et la modernisation des quartiers. Signe de modernité, un éco-quartier est en construction à Tours Nord.

Parmi les grands projets de la ville, la réhabilitation du site de l’imprimerie Mame. La rénovation de cette cité-ouvrière est en marche, puisque l’école des Beaux-Arts y est déjà installée. Le site accueillera demain un pôle d’enseignement des arts graphiques et une pépinière d’entreprises.

Autre projet d’urbanisme et non des moindres, celui du haut de la rue Nationale, au niveau du pont Wilson. Élément phare de ce projet : l’ouverture prévue à l’automne 2016 du Centre de Création contemporaine Olivier-Debré, particulièrement innovant. Il ne s’agira pas d’un musée consacré au peintre abstrait, mais d’un centre d’art, ouvert sur le quartier. Vivement l’an prochain !

Échappées bucoliques aux portes de Tours
Échappées bucoliques aux portes de Tours
© Danièle Wauquier

La demeure de Ronsard (le prieuré Saint-Cosme - photo), à 3 km de Tours, est encore habitée de la présence de celui qui fut son prieur au XVIe siècle. Les espaces-jardins rappellent les jardins monastiques : potager, verger, plantes médicinales… Chaque plant évoque les variétés citées par Ronsard et symbolise l’histoire du prieuré. Ainsi, la pergola de roses rend-elle hommage au cloître.

Sur ces hommages au passé se sont greffés des formes et matériaux d’art contemporain. Ne pas manquer les baies contemporaines du réfectoire, signés par le peintre Zao Wou-Ki, ni le cabinet de travail de Ronsard. On y lit une exhortation au plus beau des desseins : « Cueillir le jour », hommage au fameux vers « Cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie » des Sonnets pour Hélène.

À 20 mn de Tours, le domaine de Candé sort des standards des châteaux de la Loire. Il témoigne non pas de la vie de cour, mais de la vie de château dans les années 1930. Construit en 1504, il a été agrandi au XIXe dans un style néogothique. Le milliardaire qui l’acquiert en 1927 y installe des services à la pointe de la modernité : eau courante, salles de bains Art déco, électricité, central téléphonique... Une plongée dans un univers extravagant, à la Gatsby le Magnifique.

Bucolique, le parc est le terrain de multiples activités de plein air : parcours de randonnée, balades à la découverte de la faune et la flore, pique-nique « mécaniques » (avec machines à cuire), cours de cuisine avec un chef étoilé... C’est aussi le site du festival de musiques actuelles Terres du son.

Art de vivre à la tourangelle

Ancienne capitale du royaume, cité lettrée implantée dans un pays où l’on parle, dit-on, le français le plus pur qui soit, Tours possède une vie culturelle dynamique (expositions, théâtre, opéras, concerts…).

Ici, le goût des bonnes choses se ressent jusque dans les rues. Au fil des librairies anciennes, galeries d’art, antiquaires et boutiques d’arts de la table, Tours s’affirme comme la capitale d’un certain art de vivre ligérien.

Le marché aux fleurs du boulevard Béranger, communément appelé « le Mail », est une institution locale à ne pas manquer (les mercredis et samedis). Quant aux halles, elles offrent une vitrine aux produits du terroir local : rillons, saint-maur de Touraine, nougat de Tours (à base d’amandes et de fruits confits) et, à l’approche des fêtes, bûche tourangelle. Vous l’aurez compris, Tours est une destination gastronomique, comme en attestent les alléchantes vitrines des commerçants de bouche et une brochette de bistrots gourmands.

Aux beaux jours, de mai à septembre, les Tourangeaux prennent du bon temps au fil de la Loire. Rendez-vous à la guinguette de Tours sur Loire, au pied du pont Wilson, ou à la guinguette Lulu Parc de Rochecorbon, aux airs de parc de loisirs.

Routard.com publié le: 10/05/2017

Notre actualité